Un rez-de-chaussée fait peau neuve – à Massy (91)

En Essonne, à Massy (91), un couple propriétaire d’un pavillon, a souhaité m’en confier le rez-de-chaussée, afin de le mettre au goût du jour.

Las de leur mobilier ancien, les clients ont souhaité rénover les 3 espaces principaux de leur maison, l’entrée, le séjour et la cuisine. Ceci dans un style contemporain et chaleureux, tout en intégrant un maximum de rangements dans chacune des pièces sans en écraser les volumes.

 

Tout d’abord l’ensemble des pièces a vu le carrelage au sol remplacé par des lames en vinyle aspect bois clair. Très chaleureux et et facile d’entretien, ce nouveau revêtement a permis d’uniformiser les espaces en leur donnant un impression visuelle d’agrandissement, via le format, mais également via des joints bord à bord.

 

Les murs ont ensuite été retravaillés selon 3 axes :

  • Apporter de la couleur, pour amener de la vie et créer un équilibre chaud/froid
  • Conserver un maximum de luminosité en utilisant des tons doux et légers,
  • Répartir les différentes nuances de façon à mettre en valeur les volumes existants et créés.

 

Dans l’entrée, l’escalier a été retravaillé pour correspondre au nouveau projet. Son garde corps a été déposé, puis remplacé par un nouveau en inox, aux lignes épurées. Les marches ont été poncées et vitrifiées pour en obtenir une teinte plus claire, en harmonie avec le nouveau sol. Les limons ont ensuite été peints en blanc pour alléger le tout.

Les portes menant au séjour ont ensuite été supprimées, et leur ancien cadre habillé, permettant ainsi un usage et une lecture plus clairs entre les espaces. En effet, cette double porte restait continuellement ouverte, gênant la vue et le passage, sans aucune fonctionnalité réelle.

Côté fonctionnalités, l’entrée dispose d’un meuble à chaussures blanc laqué positionné sous l’escalier, d’une colonne suspendue (de faible profondeur, pour libérer le passage) afin d’intégrer les décodeurs, multiprises et éléments que l’on ne souhaite pas voir. Quelques étagères permettent d’intégrer le téléphone et quelques éléments décoratifs (elles permettent également de dissimuler la prise avant son arrivée dans la colonne). Le tout est accessoirisé grâce à un porte parapluie, quelques cadres et un miroir décuplant la largeur de la pièce (aussi pratique pour se préparer avant son départ).

 

 

 

Côté cuisine, l’implantation a été conservée pour ses côtés fonctionnels et ergonomiques déjà optimisés. Néanmoins:

 

– Les corniches et moulures ont été supprimées de manière à en épurer les lignes.

 

– Les façades et les joues ont été remplacées afin d’obtenir une finition chaleureuse et contemporaine, se traduisant par un beige brillant, apportant de la luminosité.

 

– Les poignées ont été remplacées par un système push lâche, plus pratique, accentuant le coté épuré de la cuisine.

 

– Les plans de travail ont été remplacés par de nouveau aspect bois clair, pour son aspect chaleureux et moins salissant (également fil conducteur avec les autres pièces).

 

– La crédence est habillée d’un médium stratifié en inox (gris clair élégant et délicat), elle est accompagnée par les plinthes qui suivent le même mouvement (l’usage de 2 finitions différentes, inox et beige, sur le plan vertical, permet d’alléger le linéaire de meuble et de donner un côté flottant à la cuisine).

 

– Le creux généré par la suppression de l’étagère au dessus de l’évier a été comblée par la création d’un nouveau rangement.

 

– Le mitigeur et l’évier ont été remplacé pour des raisons d’harmonie du projet (évier inox et mitigeur chromé).

 

 

Par ailleurs, l’ancienne table a été remplacée par une table de dimensions 120 x 80 cm, de couleur blanche pour ne pas encombrer et polluer visuellement les volumes. Elle est assortie de 3 chaises laquées blanches également (pour les même raisons), ainsi que d’une horloge et de 2 étagères cotes à cotes, habillant le mur et permettant de poser le sel, le poivre et quelques éléments décoratifs.

Pour finir, les rideaux de la fenêtre sont remplacés par des stores en aluminium blanc, plus modernes et plus faciles d’entretien.

 

 

 

Côté séjour, l’espace se divise en deux parties, la salle à manger et le salon.

 

Dans la salle à manger, on dispose d’une nouvelle composition murale, permettant d’obtenir de nombreux rangements, mais également de restructurer les volumes de la pièce (les différentes profondeurs, ainsi que l’effet progressif de la composition, ou encore la visibilité du mur coloré ou non à travers cette dernière donne l’impression d’une pièce plus large), tout en reprenant l’écriture graphique du meuble du salon, désormais plus contemporain grâce à son traitement en laque blanche mélangée au bois (fil conducteur à nouveau).

D’autre part, on retrouve une table fixe rectangulaire, permettant d’accueillir jusqu’à 8 personnes, accompagnée de 8 chaises. Cette zone est finalisée grâce à un tableau apportant de la profondeur via un effet trompe l’œil.

 

Au niveau du salon, l’implantation actuelle est conservée et quelque peu revisitée, grâce à quelques étagères positionnées au dessus du radiateur, permettant du rangement complémentaire, et à nouveau du limiter le noircissement du plafond. A l’exception du canapé et du fauteuil qui ont été conservés, le mobilier est remplacé par de nouveaux éléments contemporains, lumineux et doux, en harmonie avec les composants de la salle à manger et le nouveau traitement du meuble TV (dans lequel la télévision est installée sur un bras pivotant pour son côté pratique et fluide). On y retrouve un lampadaire, un pouf, un miroir (pour accentuer la profondeur à nouveau) et une nouvelle table basse ergonomique et ludique grâce à ces plateaux modulables.

 

Côté ambiance, le mobilier se veut principalement blanc brillant, pour exploiter les volumes sans les écraser, mais également pour accentuer la luminosité et faire ressortir le nouveau revêtement de sol. La composition murale, principalement traitée en blanc, est valorisée grâce à la mise en peinture d’une partie du mur sur laquelle elle repose. Le choix de la teinte de peinture s’est orientée sur un vert très clair, dont l’usage permet d’intégrer une touche de couleur dans la pièce de vie, tout en équilibrant le côté chaleureux des matières utilisées, telles que les tissus (rideaux, tapis, coussins, pouf) et les bois (fenêtre, plan de travail, sol, mobilier…), grâce à son aspect frais, léger et doux. Le tout est dynamisé par une légère ponctuation de corail (coussin), qui est la couleur complémentaire directe du vert pale, rendant l’association limpide. Cette teinte peut être utilisée par parcimonie sur d’autres éléments décoratifs tels que les bougies, bougeoirs, vases, fleurs etc., tout en restant limitée et soigneusement dosée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *